Le gouvernement wallon a pris la décision de repousser d’un mois la date de fermeture de la chasse à l’approche et à l’affût des cerfs. Celle-ci est donc reportée au 31 janvier. Le gouvernement a pris cette décision car il est apparu que les quotas de tir définis par l’administration de la Nature et des forêts (DNF) ne seraient pas atteints à la fin du mois de décembre comme le prévoit l’arrêté quinquennal 2011-2016. Cette prolongation de la période de chasse est néanmoins limitée, pour les cerfs mâles boisés, à concurrence des minima imposés par la DNF.

Cette situation s’explique par la météo très douce de ces derniers mois et l’abondance exceptionnelle de faînes et de glands très prisés par ces grands ongulés. "L’offre de nourriture est très dispersée, ce qui a eu pour conséquence d’éparpiller les animaux. Les battues ont donné de moins bons résultats car les cerfs n’étaient pas là où on les attendait ou en nombre réduit", explique un expert.

Depuis plusieurs années, la population de cerfs a explosé en Wallonie en raison notamment de conditions climatiques favorables, mais aussi selon les défenseurs de l’environnement et les exploitants forestiers, des pratiques de nourrissage de certains chasseurs soucieux de renforcer l’attractivité de leurs territoires. Conscient des problèmes engendrés par cette surdensité (dégâts aux arbres, aux cultures agricoles, ainsi qu’à la biodiversité), l’administration a donc revu à la hausse les plans de tir ces trois dernières années. Une logique qui aux yeux du président du Royal Saint-Hubert Club de Belgique, Benoît Petit, semble montrer ses limites. "Pendant deux ans, même si ce n’était pas toujours de gaieté de cœur, les chasseurs ont appliqué les réductions demandées, mais forcément, plus on avance, plus l’exercice devient compliqué. Le fait que plus de la moitié des conseils cynégétiques n’ont pas atteint leur quota minimum me semble d’ailleurs significatif", commente notre interlocuteur, soulignant que les recensements de population devraient être plus précis. Au passage, M. Petit dit également regretter la limitation imposée sur les cerfs boisés durant la période de prolongation qui, selon lui, complexifie le travail de terrain.

D’après les derniers recensements, la Wallonie compterait quelque 12 500 cerfs (biches, faons et boisés). Les plans de tir pour la saison de chasse 2011 prévoient pour leur part un total de 5 638 animaux à abattre (dont 1 232 mâles boisés), mais seuls 80% de cet objectif auraient été réalisés en l’état. Quant à l’explosion démographique, elle est similaire à ce qui est observé dans les autres pays européens, juge encore le président du RSHCB.

Président d’Inter-Environnement Wallonie et spécialiste reconnu du cerf, Gérard Jadoul ne partage pas tout à fait cette lecture. S’il est incontestable que l’abondance de glands et de faînes a compliqué la tâche des chasseurs, certains titulaires du droit de chasse se montreraient également réticents à l’idée de réduire leur "capital" gibier et "fixent des règles restrictives" qui empêchent d’atteindre l’objectif qui leur a été assigné. "C’est un facteur qui n’est pas à négliger", juge M. Jadoul pour qui, par ailleurs, la limitation fixée sur le tir d’animaux boisés se justifie pleinement. "Les chasseurs ont un penchant naturel pour le tir de trophée, mais si l’on veut réduire la population, c’est sur la densité des femelles qu’il faut agir".

La régulation des populations de grand gibier est absolument nécessaire en Wallonie, conclut-il, soulignant qu’à côté du cerf, les sangliers posent de sérieux problèmes sans qu’il existe à l’heure actuelle un outil légal qui permettrait d’imposer des réductions de populations. Et de relever enfin que, dans ce contexte, les responsables politiques wallons ne pourront plus très longtemps faire l’économie d’un débat approfondi sur le nourrissage artificiel.

Actualités

RSS S'abonner au flux RSS

Espèces de gibier dont la chasse à tir est ouverte en Région wallonne du 16 au 31/01/2018

ICI

Lire la suite

Examen de chasse 2018

Attention : il faut s'inscrire avant le 15 janvier 2018

auprès du DNF – Direction Chasse – avenue Prince de Liège, 15 à 5100 Jambes

·         Par courrier postal recommandé ;

·         Remis à la Direction de la Chasse du DNF à Jambes, contre récépissé 

·         Via le formulaire  d’inscription : 

http://www.chasse.be/files/files/2018-formulaire-inscription-fr.pdf

 

Le RSHCB peut vous aider à bien se préparer avec les cours : ICI  et avec le KIT : ICI

Lire la suite

Licence radio Janvier et Février 2018

Les chasseurs ou les sociétés de chasse chassant le Sanglier en battue en janvier-février 2018 et utilisant à ces fins des radios agréées pour la chasse sont invités à verser la somme de 38 € par licence sur le compte de l'ASBL Wallonne du RSHCB n° BE03 0013 6097  6684 avec la mention très importante du numéro de licence ou d'une des licences déjà reçues en 2017 ou au moins la lettre P et les 4 chiffres la suivant immédiatement dans ce numéro de licence (Exemple : le n° de licence complet 472057890P2249-000/9C3B991A ou, au moins P22479. Le RSHCB vous enverra au plus vite les nouvelles licences.

Lire la suite

Sur le web

Dans les médias

chatauveage 1

La chasse aux chats harets interdite en Wallonie à partir de 2015.

Lire la suite