Soutenons nos agriculteurs

Le 6 mars 2017

En réaction au lancement de la campagne "Jours Sans Viande", qui invite les Belges à réduire leur consommation de viande et de poisson pendant 40 jours par souci écologique, la Fédération wallonne de l'Agriculture (Fwa) lance "40 jours pour soutenir nos agriculteurs". Sur le site web de l'initiative www.jesuisagriculteur.be, la Fwa contre-argumente les points développés par l'opération désormais rivale. Les organisateurs invitent également les citoyens à souscrire à une motion de soutien afin de défendre l'agriculture locale belge.

En six points, la Fwa s'en prend aux arguments développés par la campagne "Jours Sans Viande" et explique pourquoi elle est convaincue que consommer moins de viande ne va pas réellement améliorer l'état de notre planète.

La Fwa démonte notamment l'argument de la déforestation qu'implique la consommation de viande, "non valable", selon la Fédération, puisqu'"on ne déforeste pas en Wallonie". Le bétail wallon est élevé en plein air, rappelle-t-elle, "ce qui signifie que l'éleveur doit disposer pour son bétail d'une surface suffisante pour qu'il puisse paître et se nourrir".

La Fwa conteste ensuite les chiffres relayés par la campagne "Jours Sans Viande" selon lesquels huit kilos de fourrage sont nécessaires pour produire un kilo de viande de boeuf. "Ces chiffres ne correspondent pas du tout à ce qui se fait chez nous. Les bovins se nourrissent essentiellement d'herbe: pour un kilo de boeuf, on compte 25 kilos d'herbe et deux kilos de complément".

La Fédération aborde plus loin l'argument des gaz à effet de serre. "Notre agriculture occupe près de 50% du territoire et produit 10% des gaz à effet de serre. Parmi ces 10%, l'élevage de ruminants est responsable de 6% des GES. À titre d'exemple, le chauffage de nos domiciles est responsable de plus de 13% de ces GES, et nos transports plus de 14%", souligne-t-elle.

30 litres par jour

Par ailleurs, là où "Jours Sans Viande" estime qu'un kilo de viande exige 15 000 litres d'eau, la Fwa indique qu'un bovin boit en moyenne une trentaine de litres d'eau par jour. "Durant sa vie, il consommera environ 20 000 litres d'eau. Donc s'il donne 350 kilos de viande, chaque kilo de viande aura 'coûté' au grand maximum 60 litres d'eau en consommation directe".

L'opération attaque également les alternatives proposées par les organisateurs de "Jours Sans Viande", telles que manger du tofu, des pois chiches et des lentilles, "des aliments en grande majorité produits hors Europe et donc pas plus favorables à l'environnement que la viande", selon la Fwa. "Notons au passage que parmi les sponsors de la campagne 'Jours Sans Viande', on compte une entreprise qui vend ses conserves et surgelés chez nous, mais n'utilise pas le moindre kilo de légume produit sur notre territoire", pointe encore du doigt la Fédération.

Pour consommer responsable et préserver l'environnement, la Fwa appelle dès lors à favoriser les produits locaux, de saison et faits maison, que ce soit pour la viande ou pour d'autres aliments.

Elle invite en outre les bouchers et acteurs de la grande distribution à contribuer à cette campagne en apposant une affichette de la campagne sur leur commerce en guise de soutien.

Actualités

RSS S'abonner au flux RSS

Espèces de gibier dont la chasse à tir est ouverte en Région wallonne du 15 au 31/10/2017

ICI

Lire la suite

Demande de licence radio 2017

Les licences pour l'utilisation et la détention des radios portatives durant les périodes de battues 2017(1er octobre au 31 décembre) sont disponibles au Royal Saint Hubert Club de Belgique.

En cliquant ICI vous aurez directement accès au formulaire nécessaire pour l’obtention d’une ou plusieurs licence(s).

Lire la suite

Nourrissage - Arrêt Conseil Etat : requête IEW

La requête introduite le 24 novembre 2015 au Conseil d'Etat par Inter Environnement Wallonie (IEW) contre l’arrêté nourrissage a été rejetée ce lundi 22 mai dernier.

Nos avocats et nos arguments ont donc pu convaincre le Conseil d’Etat de maintenir les conditions actuelles du nourrissage.

Ceci dit, la situation du « Sanglier »  étant ce qu’elle est, il nous appartient de tout mettre en œuvre pour démontrer notre volonté et capacité de maintenir les sangliers en forêt, dans des densités acceptables et supportables pour les différents milieux.

AGW Nourrissage 17/09/2015 : ICI

Le RSHCB

Lire la suite

Sur le web

Dans les médias

Faut-il ou pas légaliser l'introduction d'animaux d'élevage pour la chasse ?  LLB - 25/01/17 

Lire l'article : ICI

Lire la suite