Les journées de la chasse

Suivi sanitaire du gibier

buse 3Z0O8972 3500

Analyse des animaux sauvages trouvés morts

Dans le contexte de la gestion d’un territoire, il est parfois très utile de déterminer l’origine de la mort d’un animal sauvage (traumatisme, braconnage, causes infectieuse, parasitaire ou toxique, etc).  Le Réseau de Surveillance Sanitaire de la Faune Sauvage est à votre disposition pour ce type d’analyse. L’examen nécropsique est effectué à la Faculté de Médecine vétérinaire à Liège.  L’autopsie et les analyses complémentaires sont financièrement prises en charge par le projet RW.

Pour le transport, deux possibilités :

  • Soit acheminer directement l’animal à Liège : dans ce cas l’autopsie est réalisée directement et vous obtenez des résultats dans les plus brefs délais ;
  • Soit transmettre l’animal à un centre de collecte.  Certains congélateurs ne sont relevés qu’en fonction de leur degré de remplissage.  Par conséquent,  le délai est inévitablement plus long avant que l’autopsie ne soit réalisée. (http://www.faunesauvage.be/doc/Congelateurs.pdf)

N’oubliez pas de prendre les précautions d’usage pour la manipulation du cadavre (port de gants obligatoire, sac plastic étanche pour le transport et le stockage dans le congélateur) et de transmettre avec l’animal une fiche de renseignements (voir modèle ci-dessous).

Lorsque l’animal est transmis directement à la Faculté, les autopsies sont réalisées endéans les 48 heures ainsi que les examens complémentaires ad hoc (bactériologiques, parasitologiques, virologiques, toxicologiques*, histopathologiques et/ou radiologiques si nécessaire).  Pour des raisons financières, certaines analyses ne sont réalisées que sur des échantillons groupés, ce qui augmente le délai de transmission des résultats.

Nous envoyons ces résultats au chasseur d’où l’importance de transmettre vos coordonnées complètes (n° de tél., adresses électronique et postale).

L’équipe scientifique est  à votre disposition pour toute information complémentaire et vous remercie pour votre collaboration.

Contact :

Département des Maladies Infectieuses et Parasitaires, Bât. B43a, Sart Tilman

Responsable du projet : A. Linden

Equipe de recherche : F. Grégoire,  A. Bodeux et D. Hanrez

Tél/ mail : 04/366.4051 et 4062 - a.linden@ulg.ac.be

Projet de Recherche financé par la Région Wallonne

http : //www.faunesauvage.be

* Les analyses toxicologiques ne sont réalisées que si la suspicion d’intoxication est réelle et que la demande d’analyse est ciblée.  Ces examens ne sont pas financièrement pris en charge par le réseau.

 

Laboratoires désignés pour la recherche de la trichine :

ICI

Actualités

RSS S'abonner au flux RSS

Gouvernement wallon - Attribution des compétences

 
Willy Borsus (MR) est désigné Ministre de l’Economie, de l’Aménagement du Territoire, de l'Agriculture avec la Chasse et la Pêche dans ses attributions
 
Céline Tellier (Ecolo - Issue le la société civile - IEW) hérite des matières Environnement, Nature, Rénovation Rurale et Bien-être animal avec la Forêt dans ses attributions.
 
Vous trouverez ci-dessous la partie « Forêt et Chasse" de la Déclaration de Politique régionale. Vous y remarquerez que l’accent est logiquement mis sur les enjeux prioritaires qui sont la lutte contre la PPA et la nécessaire régulation des sangliers.
 
DPR (extrait) :
 
La santé de la forêt
 
Le Gouvernement s’engage à préserver le patrimoine naturel exceptionnel qu’est la forêt wallonne (et notamment la production de bois de qualité et la biodiversité), son rôle économique, sa santé et ses services écosystémiques. Il continuera à favoriser la gestion de la forêt et la conciliation de ses divers usages dans une optique de durabilité et de satisfaction des besoins de la société. Le Gouvernement travaillera à élaborer un plan forestier régional, en concertation avec les différents acteurs concernés. Il appuiera également l’adaptation des forêts aux changements climatiques par la protection des sols et la diversification progressive des forêts (espèces et âges), tout en assurant le développement de l’industrie forestière vers la coupe de tous les types de bois et vers la transformation locale du bois. Il soutiendra aussi l'expérimentation et la recherche relatives à la résilience des écosystèmes forestiers, face aux changements climatiques et dans une optique de protection de la biodiversité.
 
Afin de réduire très significativement la densité de sangliers partout où elle est trop importante, le Gouvernement mettra en place des objectifs de tir, en concertation avec les conseils cynégétiques et les acteurs de la ruralité.
 
Ces objectifs viseront d’ici la fin de la saison 2020 une réduction des populations de sangliers d’une ampleur suffisante permettant de mettre un terme aux dégâts agricoles et sylvicoles causés par la surpopulation actuelle et de réduire au maximum les risques sanitaires. Ces objectifs seront mis en œuvre avec l’accompagnement du DNF.
 
Le Gouvernement évaluera annuellement dès la mi-2020 la situation et adaptera, le cas échéant, son approche.
 
Le Gouvernement conditionnera, par ailleurs, les périodes et les méthodes de nourrissage aux critères suivants :
 
- Les nourrissages ne pourront avoir pour but que d’éviter les dégâts aux cultures et aux pâtures ;
 
- Ils devront soutenir une diminution de densité des populations.
 
Le cas échéant, le Gouvernement prendra les mesures appropriées pour compenser les pertes de recettes pour les agriculteurs et les communes.
 

Lire la suite

PPA - AM modifiant l’AM du 27 juin 2019 interdisant temporairement la circulation en forêt pour limiter la propagation de la peste porcine africaine

Arrêté ministériel modifiant l’arrêté ministériel du 27 juin 2019 interdisant temporairement la circulation en forêt pour limiter la propagation de la peste porcine africaine : ICI

Lire la suite

PPA - Situation au 09/09/2019

Lire la suite

Sur le web

Dans les médias

"Pour réduire les populations de sangliers, les chasseurs proposent un plan ambitieux" (Le Sillon Belge - 09/08/19)  

ICI

Lire la suite