chatauveage 1

La chasse aux chats harets (chat domestique retourné à l’état sauvage) sera interdite en Wallonie à partir du 1er juillet 2015. D'ici là, un plan de prévention devra être mis en œuvre pour éviter la prolifération de ces chats errants revenus à la vie sauvage.

Le nombre de ces chats en Wallonie est difficile à déterminer. Il semble toutefois que leur nombre augmente et que leur prolifération est source de nuisances. Le ministre wallon de l'Agriculture, Benoît Lutgen, a commandé une étude sur la question à l'Université de Liège.

Il n'en a pas encore reçu les conclusions définitives mais deux problèmes sont épinglés. Les chats harets sont des prédateurs particulièrement efficaces de la petite faune: oiseaux, dont certains appartiennent à des espèces en voie de disparition, lapereaux, levrauts, etc. Ils risquent en outre de se reproduire avec de véritables chats sauvages, dits forestiers, et menacent de la sorte l'espèce.

Pour mettre au point un plan de prévention, le ministre demandera l'établissement d'un cadastre des mesures de capture et de stérilisation des chats errants déjà appliquées par les communes afin de déterminer le meilleur moyen de les soutenir. Il examinera également la meilleure façon d'appliquer la loi de 1986 qui réprime l'abandon d'animaux. La matière est fédérale, le gouvernement fédéral préparait d'ailleurs un plan pour lutter contre ce problème mais celui-ci est aujourd'hui dans un tiroir pour cause d'affaires courantes, a indiqué M. Lutgen.

L'association de protection des animaux Gaïa s'est réjouie de cette initiative. Elle a rappelé que le gouvernement flamand avait pris une mesure similaire, d'application depuis 2010. Elle insiste toutefois sur les actions de prévention qui ne devront pas s'apparenter "à des pratiques d'un autre âge".

Le Royal Club Saint-Hubert, qui représente les chasseurs, n'est pas opposé à cette interdiction mais se montre beaucoup plus nuancé. "Que l'on ne se méprenne pas, il n'y a jamais eu de chasse aux chats mais certains gardes-chasses ont parfois dû prendre des mesures de régulation pour protéger le reste de la faune. Depuis une trentaine d'années, les zones de refuge du petit gibier se sont raréfiées. Il y a déjà beaucoup de prédateurs, les corbeaux, rapaces, fouines, renards, etc., et ici, il y a un nouveau prédateur particulièrement performant. Nous ne pouvons pas nous montrer totalement opposés à cette mesure s'il reste possible de réduire le nombre de prédateurs", a expliqué le président Benoît Petit.

Voir l'article original du 12 Mai 2011 sur le site de RTL Info

Actualités

RSS S'abonner au flux RSS

Chasse en temps de confinement : Circulaire du Ministre Willy Borsu

A la suite de la réponse du Comité de crise fédéral reçue ce mardi 31 mars et d’ interprétations diverses de  certains,  vous trouverez ci-après une clarification des mesures.

Règle générale : toute personne est tenue de rester chez elle, sauf en cas de nécessité et pour des raisons urgentes. Un déplacement sur la voie publique pour aller chasser n’est donc actuellement pas autorisé.

Néanmoins, suivant l’arrêté ministériel du 18 mars 2020, l’agriculture est reprise parmi les entreprises qui sont nécessaires à la protection des besoins de la population.

La chasse à l’affût du sanglier en plaine reste admise lorsqu’elle a pour but d’éviter des dégâts.

Il appartiendra au titulaire de droit de chasse qui se déplace en vue d’aller affûter le sanglier en plaine de fournir, en cas de contrôle, tout élément susceptible de prouver ses intentions (carte de son territoire avec localisation des dégâts en plaine, photos de ceux-ci, demande d’intervention de l’agriculteur, etc.) ou de se faire délivrer par le cantonnement du DNF un document le justifiant. S’il mandate un tiers pour affûter le sanglier sur son territoire (un associé, …), il veille à leur délivrer un mandat écrit.

La destruction du Sanglier et du Pigeon ramier est autorisée pour l’occupant – ou le titulaire de permis de chasse qu’il délègue .

Les opérations de lutte contre la peste porcine africaine restent autorisées.

Le nourrissage dissuasif du Sanglier, dans la mesure où lui aussi contribue à la protection de la zone agricole, reste autorisé, pour autant qu’il soit pratiqué par une personne habitant à proximité du territoire de chasse .

Toutes ces activités de chasse et/ou de destruction en vue de protéger les cultures agricoles doivent aussi se dérouler dans le respect des recommandations faites par les autorités sanitaires (en particulier les règles de distanciation sociale).

 

Circulaire : ICI

 

En cas de nécessité, vous trouverez  formulaires de demande de destruction  : ici

Lire la suite

PPA - Situation au 30/03/2020

Lire la suite

Formation - Cours du RHSCB préparatoires à l'examen pratique

Les mesures de confinement imposées par le Conseil national de sécurité à partir de ce mercredi 18 mars et confirmées ce vendredi 27 mars ne nous permettront pas d’organiser les cours de chasse pratiques prévus les 4/5 et 18/19 avril prochains.
 

Nous sommes donc l’attente de voir si cette mesure sera ou pas prolongée au-delà de la date du 19 avril et en contact permanent avec le DNF afin d’évaluer la situation pour l’organisation de la seconde session de l’examen théorique et les épreuves pratiques .

 

ll est toujours possible de vous inscrire à la formation pratique du RSHCB mais les dates devront vous être confirmées en fonction de l'évolution de la crise sanitaire.

 

Pour les personnes déjà inscrites, les sommes qui auraient été payées seront remboursées en cas d’annulation de ces formations.

Lire la suite

Sur le web

Dans les médias

"Pour réduire les populations de sangliers, les chasseurs proposent un plan ambitieux" (Le Sillon Belge - 09/08/19)  

ICI

Lire la suite