PPA - AGW 06/06/19 - Prolongation pour l'année cynégétique 2019-2020 des mesures adoptées visant une dépopulation totale de l'espèce sanglier

Le 13 juin 2019

Cet arrêté entrera en vigueur le 1er juillet prochain. Il abroge et remplace l’arrêté du Gouvernement wallon du 30 novembre 2018 portant sur le même objet. L’arrêté du 6 juin 2019 est structuré de façon un petit peu différente de l’arrêté du 30 novembre 2018 : il envisage successivement :
 
  • le nourrissage (art. 2) ;
  • la chasse (art. 3 à 7) ;
  • la destruction des sangliers à des fins de lutte contre la propagation de la peste porcine africaine (art. 8 à 20) ;
  • la recherche du gibier blessé en chasse ou en destruction (art. 21) ;
  • la recherche des cadavres de sangliers (art. 22 à 23) ;
  • l’enlèvement et la destination des sangliers retrouvés morts ou abattus en destruction (art. 24 à 26) ;
  • la surveillance passive du sanglier sur tout le territoire de la Région wallonne (art. 27),
 
en distinguant, si nécessaire, ce qui est prévu, d’une part, en zone infectée (on ne parle plus de zone noyau et de zone tampon) et, d’autre part, en zone d’observation renforcée et en zone de vigilance.
 
Il reprend largement des dispositions déjà prévues par l’arrêté du Gouvernement wallon du 30 novembre 2018, mais s’en distingue principalement par les éléments suivants :
 
1 .Dorénavant, le titulaire de droit de chasse pourra chasser en zone infectée (= ex zone tampon + zone noyau) s’il sollicite et obtient une dérogation du chef de cantonnement, qui en fixera les conditions. Cela revient en quelque sorte à obtenir un mandat qu’il était déjà possible d’avoir dans le cadre de l’arrêté du 30 novembre 2018. L’arrêté du 6 juin 2019 prévoit d’office que cette possibilité de chasser est limitée à l’affût (pas l’approche !). Le ministre pourra toutefois décider, en cours de saison, de l’étendre à d’autres modes de chasse, en fonction de l’évolution de la maladie.
 
2. Dans les zones d’observation renforcée et de vigilance, on peut désormais utiliser des chiens de courte quête, même si l’on ne se trouve pas dans une « poche » entièrement clôturée.
 
3. En ce qui concerne la destruction du sanglier, l’administration garde toujours la main dans la zone infectée. Dans la zone d’observation renforcée et dans la zone de vigilance, l’objectif d’éradication complète des sangliers est clairement annoncé. Afin que cet objectif puisse avoir une chance d’être effectivement rencontré, une obligation pèse désormais sur les titulaires de droit de chasse : un double passage en battue sur la totalité du territoire est imposé entre le 1er septembre et le 30 novembre 2019. En fonction de la taille du territoire, le titulaire de droit de chasse aura à mettre en œuvre un minimum de traqueurs et de chasseurs afin que cela puisse être comptabilisé comme battue. L’article 18 précise une série d’obligations dans le chef du titulaire de droit de chasse, afin de rendre possible un contrôle de cette obligation de double passage.
 
Le titulaire devra :
Pour le 1er août 2019 :
  • produire une carte de son territoire reprenant les limites des différentes enceintes qui doivent couvrir la totalité de son territoire ;
  • fournir le calendrier prévisionnel de toutes ses battues pour la saison cynégétique 2019-2020.
Dans les 48 heures suivant chaque journée de battue, rentrer un rapport indiquant :
  • le nombre de chasseurs et de traqueurs présents lors de la journée ;
  • les enceintes parcourues ;
  • le nombre de sangliers vus et de sangliers tirés dans chaque enceinte.
 
L’arrêté prévoit explicitement la possibilité pour l’administration d’intervenir directement elle-même à partir du 1er novembre en cas de non-respect des obligations précitées ou en cas d’insuffisance manifeste au niveau des prélèvements compte tenu des sangliers encore présents sur le territoire.
 
4. Contrairement à l’arrêté du 30 novembre 2018, l’arrêté du 6 juin 2019 ne prévoit plus d’obligations en matière de gestion des sangliers pour les territoires hors zones PPA, hormis en ce qui concerne la surveillance passive. Ces obligations feront l’objet d’un arrêté distinct qui reste encore à adopter par le Gouvernement wallon.

Actualités

RSS S'abonner au flux RSS

PPA - Situation au 25/11/19

Lire la suite

Calendrier van Horen-Allard 2020

Comme chaque année le calendrier van Horen-Allard 2020 est d’ores et déjà disponible en nos bureaux de Jambes (Namur) au prix de 25,00 €.

Il peut aussi être envoyé par voie postale en versant la somme de 32,00 € (frais de port en Belgique compris) sur le compte BE03 0013 6097 6684 de l’asbl wallonne du RSHCB - avenue Bovesse, 112 bte 6 – 5100 Jambes, avec en communication sur le virement « CAL 2020 + adresse d’expédition »

Lire la suite

Arrêt du Conseil d’Etat annulant l’ Arrêté quinquennal d’ouverture et de fermeture de la chasse (2016-2021)

Le Conseil d’Etat et la chasse
Maintien des disposition actuelles jusqu’au 30 juin prochain sauf pour :
 

-        La Sarcelle d’hiver

-        L’approche du Canard colvert, Ramier, Lapin et du Renard durant l’heure précédant le lever du soleil et l’heure suivant son coucher

 

Pour éviter le chaos, les effets de l’arrêté annulé sont maintenus jusqu’au 30 juin 2020 sauf pour la chasse à la Sarcelle d’hiver qui est interdite de chasse.

De même, la chasse à l’approche durant l’heure précédant le lever du soleil et l’heure suivant son coucher de certaines espèces dont le Canard colvert, le Ramier ou le Lapin et le Renard est interdite. Mais leur affut (ou « passe » pour le Canard colvert) reste ouvert.

Lire la suite

Sur le web

Dans les médias

"Pour réduire les populations de sangliers, les chasseurs proposent un plan ambitieux" (Le Sillon Belge - 09/08/19)  

ICI

Lire la suite