Sangliers dans les jardins: demande de destruction

Le 15 février 2018

Si vous avez des indices de présence de sangliers dans votre jardin ou si vous redoutez leur présence dans un futur proche, vous pouvez demander la destruction des sangliers par un chasseur titulaire d’un permis de chasse wallon en cours de validité.
La demande doit être introduite auprès du Directeur DNF territorialement compétent pour le bien à défendre. Dans son arrêté du 18 octobre 2002, le Gouvernement wallon a prévu la possibilité de détruire du grand gibier, dont les sangliers, pour les motifs de santé ou de sécurité publique. Vous trouverez ci-après un modèle de demande de destruction pour des raisons de santé et de sécurité publique : cliquez ICI.
 
Pour rappel, la loi du 14 juillet 1961 en vue d’assurer la réparation des dégâts causés par les sangliers aux champs, fruits et récoltes prévoit la responsabilité des propriétaires et/ou titulaires de droit de chasse des parcelles boisées d’où proviennent les sangliers. (La loi ne prévoit pas cette responsabilité pour les jardins, potagers, terrains de football, de golf, de camping ou autre terrain non exploité pour l’agriculture ou l'horticulture.)

Actualités

RSS S'abonner au flux RSS

PPA : Liste des biocides autorisés et actifs contre le virus de la peste porcine africaine (14/10/18)

Liste des biocides : ICI

Lire la suite

PPA : Arrêté Ministériel du 12/10/2018

Arrêté Ministériel interdisant temporairement la circulation en forêt pour limiter la propagation de la Peste Porcine Africaine : ICI

Lire la suite

PPA - Mesures arrêtées ce 12/10/2018

Sur proposition du Ministre wallon de l’Agriculture, de la Nature et de la Forêt, René COLLIN, le Gouvernement wallon a adopté, ce vendredi, un arrêté portant sur différentes mesures temporaires de lutte contre la peste porcine africaine. Ces dispositions ont été au préalable présentées par le Ministre aux experts dépêchés par la Commission européenne afin de poursuivre la stratégie mise en place.
 
Rétroactes
 
Le 14 septembre dernier, le Ministre COLLIN faisait adopter par le Gouvernement wallon un arrêté définissant un périmètre de 63.000 hectares. Cette zone a été établie par la Commission européenne après discussions avec le SPW et l’AFSCA sur base de la localisation des deux premiers sangliers positifs retrouvés.
 
Différentes mesures, validées par la Commission européenne, ont été appliquées jusqu’au 14 octobre afin d’éviter toute propagation du virus au-delà du périmètre, à savoir :
 
  • L’interdiction de toute forme de chasse et de nourrissage ;
  • L’interdiction de circulation en forêt ainsi que de toute forme d’exploitation forestière afin d’éviter tout risque de propagation accidentelle par l’homme.
 
A ce jour, 139 sangliers ont été prélevés dont 111 dans le périmètre infecté. 79 carcasses se sont révélées viropositives. Ces dernières se concentrent essentiellement autour des villages de Buzenol, Ethe ainsi qu’au niveau du camp militaire de Lagland.
 
Les sangliers prélevés en dehors du périmètre (28) sont tous négatifs.
 
« Ces mesures, relate René COLLIN, poursuivaient l’objectif prioritaire d’éradiquer le virus en empêchant notamment sa propagation tant par le déplacement de sangliers que par le facteur humain. Force est de constater que cet objectif semble rencontré même si aucune certitude ne peut être posée ».

Lire la suite

Sur le web

Dans les médias

Peste Porcine Africaine (RTBF : 19/09/18) : "La faute aux chasseurs ?"

ICI

Lire la suite